Presse‎ > ‎

Sportdating du 4 avril 2011




L'article original sur le site Sportdating

Le GBCH forme ses lettres de noblesse

Publié le 4 avril 2011 par sportdating
Deuxième club de basket-ball sur Saint-Herblain, le Golf Basket Club Herblinois (GBCH) se fonde une nouvelle dynamique dans le sillage de l’équipe senior garçons et des jeunes féminines en devenir.

Malgré une saison délicate en DM1, l'équipe masculine est l'un des éléments moteurs du GBCH. Photo sportdating.fr

Parler de dynamique nouvelle au sein du GBCH sous le seul prisme des résultats des équipes seniors masculine et féminine, serait assez paradoxale. Respectivement avant-dernier de sa poule de DM1 et antépénultième en D2F, la saison sportive des équipes premières garçons et filles, véritables vitrines pour un club, ressemble davantage à un chemin de croix qu’à une balade heureuse. Pourtant, le club du quartier du Golf de Saint-Herblain, situé entre celui du Sillon de Bretagne et celui du Breil, et ses 200 licenciés (un effectif en constante croissance)- retrouve un second souffle.

 

L’ascension fulgurante des garçons

Une renaissance que le club du président Luc Audrain doit à la fois aux résultats des seniors masculins coachés par Eric Bourgeois mais également aux jeunes pousses féminines dans les catégories pour lesquelles le club envisage un avenir radieux. « Même si la saison est compliquée pour les garçons, il ne faut pas oublier qu’ils sont montés trois années consécutives pour atteindre la DM1, précise le président.Et, cette année, nous n’avons pas été épargnés par les départs notamment de joueurs au poste 5 (le pivot, N.D.L.R). »


Entre arrêt pour raison professionnelle et départ précipité, le club dut faire face et jouer « sans grand dans la raquette ». « C’est notre point faible, reconnait Maxime Cuegnet, le capitaine de l’équipe, également membre du bureau. Mais nous sommes à notre place car on manque aussi d’expérience. On a perdu beaucoup de matches de moins de 10 points. Si on doit descendre, on jouera la montée l’année prochaine, c’est certain. » L’optimisme est légitime pour une formation composée de jeunes joueurs du cru et dont la progression a été fulgurante.« Peut-être trop d’ailleurs » sourit Luc Audrain.

 

L’avenir au féminin

Si  l’équipe masculine est aujourd’hui la locomotive du GBCH, le club doit ses lettres de noblesse et son lustre d’antan aux féminines. Parmi ses références, on peut citer Esthelle Gaombalet, aujourd’hui en N3 à Orvault Sport, et Madja Ghariani, cette année à Nice en Ligue 2 féminine après avoir porté les couleurs du CSP Rezé en N1.

 

« Les filles ont joué pendant quatre ou cinq ans en R1. C’était les années dorées du club » se rappelle le président. Un glorieux passé avec lequel le club tango espère renouer en s’appuyant sur une génération de jeunes joueuses prometteuses. « Nos minimes filles sont en élite département. Nous espérons que nos cadettes intègrent la saison prochaine le niveau région. Elles ont une bonne marge de progression. » Qui sait si elles n’arriveront pas à maturité dans deux ans pour célébrer par une accession en R1 les 40 ans du club. Dans pareil cas, la fête aura lieu dans une nouvelle salle puisque la livraison de celle-ci est programmée dans deux ans. Le rendez-vous est déjà pris.

L'équipe senior masculine. Photo GBCH

Comments